Le chalazion désigne une inflammation de la paupière et un enkystement des glandes de Meibomius. Il apparaît comme une boule nichée sous la peau qui peut causer une douleur désagréable pour chaque patient atteint de cette maladie. Il provient de l’obstruction du petit canal responsable du drainage de la glande de Meibomius.

Comment évolue le chalazion sur la semaine ?

La taille de la boule peut varier au fil des jours de la découverte de cette excroissance. Elle peut devenir rouge et douloureuse tout en présentant une sensation de chaleur. Cette maladie au niveau de la paupière peut disparaître quelques semaines après son apparition. Dans ce cas, le patient ne fait pas appel au traitement médicamenteux. Il y a lieu de remarquer que le chalazion ne se transmet pas d’une personne à une autre, quel que soit le moyen ou le contact. Notons que ce type de maladie est très différente d’un orgelet,  ce dernier étant une infection aiguë de la glande. En fait, le chalazion est simplement une inflammation de la zone ou se cause cette présence de « boule ». C’est une réaction du corps face à une condition qui entraîne un gonflement, une douleur, une chaleur et une rougeur. Ainsi, les symptômes d’un orgelet peuvent être beaucoup plus douloureux, dont l’infection peut être discernée de l’extérieur. Même si, dans certains cas, la maladie ne requiert aucun traitement, des précautions et des interventions médicales sont parfois nécessaires afin d’éviter que ce chalazion ne se transforme en kyste et puisse devenir chronique.

 

Comment procéder au traitement du chalazion ?

Le recours au traitement du chalazion qui peut se faire à domicile doit être fait rapidement pris en charge par le patient pour éviter que le chalazion ne s’enkyste. Pour ce faire, il est conseillé d’appliquer de la chaleur (à l’aide de compresses chaudes ou un gant de toilettes, par exemple) durant une vingtaine de minutes, afin de rendre liquide les glandes renfermées. Ensuite, une petite pointe jaune apparaîtra au niveau de la paupière. Le massage de cette partie s’impose ainsi pour que le liquide sorte. Pour éviter le fait que le ce problème devienne chronique, il est conseillé de respecter les règles d’hygiène indispensables pour ne citer que le changement régulier des draps du lit et le nettoyage fréquent des mains. Certains spécialistes en ophtalmologie recommandent le nettoyage régulier de la paupière ainsi que des cils. Pour traiter la maladie, le médecin peut proscrire une pommade avec un anti-inflammatoire et un antibiotique. Dans la mesure où le chalazion se transforme en kyste, il faut faire appel à une intervention chirurgicale.

Quelles sont les causes du chalazion ?

La glande responsable de la formation d’un chalazion s’avère être la glande de Meibomius. Il s’agit d’une glande sébacée située dans l’épiderme, sachant que chaque paupière contient environ 30 à 40 glandes. Dans certains cas, l’une de ces glandes se stagne, suite à l’obstruction du petit canal et commence à augmenter de taille. Elle entraîne ainsi la formation d’une boule appelée « chalazion ». En cas de non intervention rapide durant les jours suivant la formation de cette boule, le chalazion peut s’enkyster. Le traitement devient plus difficile et le patient peut faire appel à une chirurgie. Cette maladie située au niveau de la paupière est déclanchée par l’huile de la glande de Meibomius, dont l’écoulement devient difficile, du fait de son épaisseur. L’huile se stocke, de ce fait, dans la glande tout en donnant naissance à une boule au niveau de la paupière. L’huile peut sortir facilement de la paupière avec une possibilité de cicatrices.

 

Le chalazion œil

Il est fort possible que les chalazions deviennent récidivants. Ce cas peut être dû à une blépharite causée par le non-respect d’hygiène oculaire. La solution idéale est ainsi de procéder au nettoyage régulier de la paupière, des cils et de l’œil à l’aie d’un gel nettoyant et d’un liquide graissant. Il est également possible que les chalazions chroniques conservent un carcirome, dont les causes ne sont pas très connues. En effet, l’origine et les causes du chalazion reste méconnue, jusqu’à présent. Certains médecins signalent l’allergie et la pollution atmosphérique dans certaines régions notamment en France comme principales causes de l’irritation oculaire. Tandis que d’autres considèrent l’acarien ou encore le demodexfolliculorum, dont la présence est détectée par un prélèvement de cil et une analyse,  comme principaux facteurs de cette maladie. Les scientifiques axent également leurs recherches sur le rapport entre ledemodex folliculorum et la rosacée. Certains médecins affirmant que la sécheresse oculaire est le principal responsable du chalazion.

 

Que faire pour soigner un chalazion ?

Afin d’obtenir un traitement efficace du chalazion, il faut bien choisir le remède adéquat. Dans la mesure où la partie atteinte est sujette à une infection, des remèdes homéopathiques s’avèrent indispensables. Les médicaments à prendre dépendent, bien évidemment, de la manifestation de la maladie. Dans le cas où la paupière comportant le chalazion se gonfle et est douloureuse à chaque mouvement de cils, trois granulés de Belladonna en 5 Ch toutes les heures suffisent pour traiter la maladie. Mais, si les douleurs sont très sévères la nuit, il est conseillé de soulager la partie affectée à l’aide de compresses chaudes. Le traitement homéopathique Arsenicum Album dilué en 5 Ch est également efficace, dans un tel cas. Dans le cas où la cicatrisation de l’abcès ne se fait pas facilement, un soin à base de Silicea en 4 Ch fait l’affaire. Cette méthode accélère la suppuration de la plaie.

 

L’homeopathie permet il de traiter le chalazion ?

Il se peut que le chalazion ne se guérisse pas facilement et s’aggrave, ce qui fait appel au traitement homéopathique. Cette solution évite l’aggravation du chalazion et la formation du kyste. Elle donne lieu ainsi à la prise régulière du Pyrogénium dilué en 7 ou 9 Ch.  En cas de présence de kyste sur les paupières, la prise de Myristica en 9 h est une meilleure solution. D’autres types de remèdes sont encore applicables en cas de non-suppuration de la plaie et développement du pus. On peut citer, comme exemple, le Thuya Occidentalis en 30 CH, dont le traitement se fait pendant trois mois et la prise s’effectue par semaine. Dans certains cas, le spécialiste en homéopathie peut conseiller le patient à prendre le Staphysagria en 7CH, dont 5 granulés le matin et le soir pendant trois mois, accompagné du Thuya Occidentalis.